Friends Of Pain

Les Warriors Of Darkness renaissent de leurs cendres, plus fort, plus soudés que jamais. FoP est une Team MH3U et MH4.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 I was born for your happiness

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 6 Aoû - 19:24

Ben.. Non. I was born for your happiness - Page 9 1963107704
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeJeu 7 Aoû - 11:43

Bah t'as écris plus petit donc t'es passé de 15 à 13 plutôt...

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeJeu 7 Aoû - 11:45

J'ai édité. J'étais de 13, et je suis passée à 15 I was born for your happiness - Page 9 2992405860
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeJeu 7 Aoû - 11:45

Hum ok

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeDim 17 Aoû - 17:09

"Elle possède déjà des formes bien dessinées… "
I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Sinon dsl du retard tu peux balancer la suite I was born for your happiness - Page 9 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeDim 17 Aoû - 21:25

Traduction : "KOM T BI1 FOUTU I was born for your happiness - Page 9 3681630272 "

... C'est pour l'histoire et il me fallait un personnage externe. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeDim 17 Aoû - 21:31

I was born for your happiness
Souvenirs



Chapitre 26 : Voir du rouge


Voilà trois mois que je loge à Kiri en compagnie de Sai. Il n'est pas bien bavard, mais sa présence n'est pas dérangeante puisqu'il est de tempérament calme. Il fait ses affaires de son côté et je fais les miennes.
Je n'ai pas vraiment avancé sur le sujet, mais plus sur cette étrange Eiksha. J'ai trouvé l'endroit où elle repose, mais de qui me choque le plus est que sa tombe reste totalement à l'écart des autres et est complètement délabrée. J'ai ensuite appris que son village l'a reniée, elle et sa famille, en raison de ses activités loufoques. Cependant, le massacre durant la guerre ayant provoqué l'anéantissement en presque totalité du village, personne ne se souvient de son visage et de ce qu'elle était. De plus, un vieux journal intime que j'ai retrouvé dans la petite ferme dans laquelle elle vivait indique qu'elle se rendait à son village qu'en cas d'urgence pour faire ses courses. Elle pratiquait énormément la médecine à base de plantes et grâce à cette mémoire écrite, j'en ai beaucoup appris.
Plus tard, je découvre dans un mémorial qu'elle a été adoptée avec un autre de ses frères. Peut-être est-ce celui que j'ai rencontré, ou peut-être pas.
Eiksha dessinait beaucoup, s'instruisait sans cesse et appréciait jouer du piano, tout comme ma mère… C'est d'ailleurs un instrument que j'adore écouter.
Ma foi, cela fait beaucoup d'informations, mais étrangement, je ne trouve rien en ce qui concerne le collier que je porte à présent au cou et l'homme qui lui a offert… Mieux aurait valut que j'écoute l'histoire de son frère… Je le questionnerai à mon retour, en espérant qu'il ne soit pas trop tard…

En rentrant à l'auberge complètement exténuée par mes recherches, je trouve Sai, assis contre mur, dessinant dans un livre. Je ne me gêne pas à m'assoir à ses côtés pour suivre ses mouvements. Ses esquisses représentent un petit personnage en armure aux cheveux mi-longs et pâles combattant un guerrier qui parait redoutable.

- Qui est-ce ? demandé-je.
- Mon frère. Je compte lui montrer le livre une fois fini.
- Ton frère ? Il ne te ressemble pas tellement, vu comme cela…
- Nous avons été formés ensemble. Nous ne sommes pas encore de véritables membres de la Racine. Il faut passer une épreuve pour l'être. Nous la passerons ensemble.
- C'est bien… Tu me raconteras comment ça se sera déroulé.

Il continue de dessiner en silence dans son livre sous mon regard attentif. Puis je m'évade dans mes pensées tout en suivant ses coups de pinceau et finis par m'endormir presqu'instantanément sur son épaule.

Lorsque mes yeux s'ouvrent enfin, j'ai une vue directe sur le livre de Sai ouvert à une nouvelle page. Ses doigts tiennent à peine l'outil et sa respiration est lente. Il dort.
Je lui emprunte son œuvre pour la feuilleter. Bien que nos styles de dessin différent en tout point, j'apprécie grandement le sien. Je remarque que l'ouvrage se lit dans les deux sens. De gauche à droite, il s'agit du "frère" de Sai. De droite à gauche, de lui-même, du moins, il lui ressemble bien. Les pages le concernant ne sont pas encore entamées.
Je repose le livre entre ses mains puis me lève pour prendre une douche.
Sai dort toujours quand je sors. Je n'attends pas qu'il se réveille pour reprendre mes recherches.
Ces temps-ci, je suis en proie d'une grande fatigue bien que je complète mes nuits, mais il se trouve que ce n'est pas suffisant. Cependant, il est hors de question de rentrer à Konoha maintenant. Je n'en ai pas fini !
Je continue à me balader dans le village, à fouiller la ferme d'Eiksha et à questionner les habitants jusqu'à ce que l'un d'entre eux me conseille de visiter le doyen, seul survivant du massacre de Kiri, le plus proche d'ici et encore en vie. C'est vrai que lorsqu'on y songe, Kiri n'est composé que de jeunes adultes dans un intervalle d'âges compris entre vingt et vingt-cinq ans. Ils ne sont pas censés se souvenir d'une pauvre femme qui vivait isolée de tous et bannie apparemment pour des raisons de sorcelleries lorsqu'ils n'avaient qu'en moyenne cinq ans.
Je me rends donc dans l'endroit indiqué. Il s'agit d'une modeste maison parmi les autres. Je frappe à la porte. C'est une enfant de sept ans qui vient m'ouvrir.
Je lui demande si quelqu'un est avec elle après l'avoir saluée.

- Il y a Grand-papy.
- File lui demander si je peux lui poser quelques questions.
- Oui Madame !

La gamine disparaît en criant le nom de son parent. Son grand-père ou peut-être son arrière-grand-père. Elle revient quelques minutes après en me proposant d'entrer, puis me guide dans la demeure en me tirant par la main. Je la laisse m'entraîner dans une pièce mal éclairée. Une personne, petite, se tient assise sur un fauteuil, voûtée, un livre à la main et une paire de lunettes sur le nez.

- C'est elle, Grand-papy.

Lorsque le vieil homme détache son regard de son bouquin pour le poser sur moi, il se redresse brusquement, décalant le fauteuil.

- Toi… Tu es morte !
- Je ne suis pas Eiksha.
- Tu mens ! Sorcière !

Évidement, cette réaction était à prévoir…

- C'est compliqué… je lui ressemble, certes, mais je ne suis pas elle.
- Tu reviens de ta tombe pour nous hanter !
- Non, non. Je suis Seiko Matsuda du village de Konoha.
- Konoha, répète-t-il.
- Oui, je viens ici pour en savoir plus sur cette personne qui me ressemble physiquement.
- Eiksha était maligne. Ne pense pas m'avoir ainsi, créature infernale ! Miki ! Sors de cette chambre ou elle avalera ton âme une fois qu'elle en aura fini avec moi !
- Mais c'est du n'importe quoi…
- Papy… elle n'a pas l'air d'une méchante…
- Ne te fie pas aux apparences ! Et toi ! Qu'as-tu fais de l'autre animal que tu as sauvé ?
- Je vous en pris, calmez-vous… C'est ridicule. Je suis ici pour vous poser des questions au sujet de cette Eiksha, pas pour manger votre âme ou d'autres absurdités du genre.
- Je ne te crois pas, démon.
- Vous seriez déjà mort à l'heure qu'il est si je l'aurai souhaité, rétorqué-je sévèrement, fortement agacée par ce comportement puéril. Je vous pris de m'accorder votre attention.

Menacer une personne chez elle devant les yeux d'une gamine est vraiment déplacé, mais ce vieillard sénile ne me laisse pas le choix d'argument.
Il me considère longuement, quelque peu choqué de ma réaction.

- Grand-père ! fais une voix de femme. Je suis rentrée !

Le vieux ne répond pas. Son regard méfiant reste sur moi.

- Grand-père ?

La porte s'ouvre derrière moi. Je ne réagis pas.

- Maman ! crie l'enfant.
- Que se passe-t-il ?
- Il se passe que cette jeune fille est venue me poser quelques questions au sujet de l'histoire du village.

Satisfaite de la réponse du vieil homme, je me tourne vers la femme qui serre son enfant contre elle.

- Enchantée, mon nom est Seiko Matsuda. Je viens du village de Konoha.
- Tu es venue d'aussi loin juste pour poser quelques questions ? s'étonne la mère.
- Je m'intéresse à l'histoire de ce village.
- Pour quelle raison ?
- Par le pur besoin de connaissance.
- Et tes parents t'autorisent à voyager seule ?
- La signification de parents m'est inconnue, soupiré-je.
- Je suis désolée…
- Ça veut dire quoi, Maman ?
- Je te dirai plus tard, Miki.
- Reika, prononce le vieillard. Laisse-moi seul avec elle.
- Oui, bien sûr.

La femme tourne les talons en entraînant sa fille vers la sortie et ferme la porte derrière elle.
Un silence de mort pèse dans la pièce. Long, étouffant, pesant.

- Dis-moi ce que tu veux savoir.
- Tout.
- Tout ?
- Tout sur Eiksha.
- Je ne sais pas grand chose…
- Dites-moi ce que vous connaissez.
- Voyons… Eiksha a été adoptée avec son frère qui est parti vivre à Konoha, justement, avec ses deux parents adoptifs après la guerre. C'était un jeune couple, à l'époque, qui ne pouvait plus avoir d'enfants. Ils en avait déjà deux, puis, ils ont trouvé Eiksha et son grand frère je ne sais où. Ils les ont élevés comme leur propres enfants. Les années se sont écoulées comme la source d'une montagne et la jeune fille pratiquait d'étranges activités : des médecines à base de plantes et d'animaux. Sorcellerie ! Sa famille et elle ont donc quitté le village pour s'installer dans une ferme non-loin d'ici. Nous ne la voyions que rarement dans nos rues. Quand la guerre est survenue, plus de nouvelle d'elle, jusqu'à ce qu'un jour, elle sauve un jeune homme. Elle l'aida à se rétablir en passant acheter quelques herbes. Puisqu'elle répondait au nom d'Eiksha, le prix de la marchandise était spécialement plus élevé, mais qu'importe, la vie de son protégé en valait la peine. Elle l'a tiré des griffes de la mort par des pratiques malsaines et écœurantes. On raconte qu'elle lui a fait boire du sang de souris et qu'il ne se nourrissait que de cela pendant une semaine ! De souris ! Crues ! Quelle torture abominable ! À la place du soldat, j'aurai préféré mourir plutôt que d'endurer ce traitement répugnant ! Elle dû a aussi mettre un sortilège dans ses repas pour qu'il tombe littéralement sous son charme !
- Et vous appelez cela peu, me moqué-je. Puis-je savoir qui est cet homme ?
- Je ne connais ni son nom, ni son prénom, ni son visage. Je sais juste qu'il venait droit du pays du Feu.
- Mais pas forcément de Konoha.
- Si, il portait le bandeau frontal.
- Je vois… en fait non, je ne vois pas ! Enfin… il s'en est sorti ?
- Et comment ! Du moins, après avoir été traité, c'est-à-dire au bout d'un mois, il est reparti en promettant son retour une fois la guerre finie pour Eiksha. Juste pour elle, et il lui a offert un collier. Cependant, il y a eu le massacre et au revoir, la petite diablesse d'Eiksha ! Bon débarras… Elle ne compte pas parmi nos morts. On a même hésité à la donner aux vautours ! Mais il y avait sa soit-disant famille, et puis, question d'hygiène, aussi, tu comprends ?

Sa manière de narrer les choses me révolte au plus haut point, mais je choisis de garder le silence afin de m'éviter les ennuis et les soupçons grotesques.

- Oui, bien sûr, soufflé-je.

Je ne connais pas Eiksha, j'ignore ce qu'elle a réellement fait de mal pour subir un tel reniement. Mais peu importe. Elle demeure haït même après sa mort pour des raisons stupides ! Qu'on me sorte une bonne raison de la détester et porter le chapeau de la honte pour avoir le même visage qu'elle. Non, décidément, c'est une chose que je ne peux pas supporter.

- Merci pour ces précieuses informations, prononcé-je avec discernement. Je vous souhaite une agréable fin de journée.

Un flot d'ondes négatives vient frémir contre mes sens. J'en reçois tellement que cela fait courir des frissons sur le long de mon échine ! Je ne tarde pas à quitter la pièce, traversant la demeure d'un pas rapide.

- Seiko, tu restes dîner avec nous ce soir ?
- N… non, merci, bafouillé-je. Je suis pressée.
- Oh… dommage. Tu es satisfaite de ce que tu as pu apprendre ?
- Hum… oui. Au revoir, Madame.

Miki, la petite, me fixe d'un air inquiet. Elle semble s'apaiser lorsque je lui tends un sourire confortant, puis je quitte ensuite les lieux hâtivement.
Les phrases du vieillard me remontent à l'esprit sur le chemin du retour. J'ai comme l'impression qu'il me provoquait ! Je reste persuadée que son but vise à dénicher une émotion qui pourrait favoriser son avis, mais quelque part… il faut avouer qu'avoir le même visage d'une personne décédée est douteux… Mon esprit continue de méditer sur la question tandis que mon corps poursuit sa marche en direction de l'auberge.
Jusqu'à ce que quelque chose racle mes poumons.
Mécaniquement, je tousse, cependant, cette toux ne disparaît pas et provoque une douleur déchirante au niveau de ma trachée. Un liquide chaud et dégueulasse issu de mon intérieur vient se loger sur ma langue.
Du sang…
C'est du sang…
Je reste immobile à analyser la situation.
Mais que m'arrive-t-il, encore !
Ma vue perd en netteté. Je titube, trébuche, me rattrape à un arbre, mais au final, je tombe. Impossible de me relever… mes jambes tremblent, mes paupières se ferment, la rue danse devant mes yeux, la lumière s'éteint.

J'ouvre les yeux le soir. Une foule de personnes à les yeux rivés sur moi, lanternes en main. Sai est parmi eux. À ses côtés, un homme dont je ne distingue pas le visage me fait boire un breuvage écœurant. Je tousse.

- Est-ce que ça va ? demande Sai.
- Elle devra se remettre sur pied dans quelques minutes, fait l'homme.

Étrangement, sa voix m'est familière. Je tente pour le mieux de le regarder, mais rien y fait, ma vue est trouble, toutefois, il n'a pas un cheveux sur la tête.
Quelle personne je connais et qui est chauve ?
Après quelques secondes de réflexion, mon cœur cogne lourdement contre ma poitrine.

- Pa… Papa ? murmuré-je en état de choc et de confusion.

Toute la foule se tourne vers mon interlocuteur.

- Je ne suis pas ton père. Tu fais erreur.
- Tu as toujours été mauvais pour mentir, rétorqué-je en me frottant les yeux. Ne crois pas que je ne te reconnais pas.
- Je ne vois pas de quoi tu parles, crache mon père.

La moutarde commence à me monter au nez…Cette allure lymphatique, ce visage rongé par l'alcool, cette voix rocailleuse et horrible abîmée par le tabac… c'est lui, sans aucun doute. Cet imbécile ne veut pas avouer que je porte son nom, ou sûrement son ancien, devant les villageois de Kiri. Autrement, il sera obligé de reconnaître ses horribles actes qu'il a effectué avec le plus grand des plaisirs sur moi. Il sait que je connais son identité, mais il a peur, comme toujours. Il n'ose pas.

- Et si je l'étais, je ne vois pas ce que je ferai ici et toi à Konoha.
- Et si tu ne l'étais pas, rétorqué-je avec colère, comment saurais-tu que je viens de Konoha ?
- Ton copain me l'a dit.
- Ah oui…

Mon père qui souhaite garder l'anonymat effectue un demi-tour et se fraie un passage dans la foule silencieuse et attentive. Je cherche un sujet qui pourrait éventuellement le mettre hors de lui et révéler son identité monstrueuse

- Maman est morte.

Il s'arrête.

- Elle s'est fait poignarder à mille et une reprise sous mes yeux, continué-je d'un ton neutre. Son sang éclaboussait sur nos murs et s'étalait sur le sol, n'épargnant pas la paume de mes mains. L'assassin semblait y mettre tout son cœur. Il l'a égorgée lentement en prenant soin de la laisser agoniser durant quelques minutes. Il m'a épargnée. J'étais prête à courir derrière ses pas lui réclamer la mort qu'il souhaitait, mais je n'ai pas eu la force de protéger Maman, ou de mourir. J'avais peur, tu sais, mais pas elle. J'avais peur, mais moins que toi. Je n'ai pas fuit, j'ai affronté la réalité sans lui tourner le dos. J'avais prit tes paroles en considération, jusqu'à ce que quelqu'un de formidable me fasse prouver le contraire. Et cette réalité que j'ai affronté n'était que ton mensonge. J'ai appris à faire face aux choses, depuis. À me baser sur les vérités sans faire abstraction aux fau…
- Tais-toi ! me coupe-t-il.
- Non ! Je ne me tairai pas ! explosé-je à mon tour en faisant frapper la foudre sur la terre. Je me suis assez tue durant toutes les années où tu m'as battue ! J'ai menti à Maman, j'ai menti à mes amis, j'ai menti à tout le monde ! Pourquoi ! Parce que je n'étais qu'une petite idiote qui s'assurait qu'en parler ne ferai aggraver les choses ! J'avais peur, encore une fois… peur de mon père adoptif ! Te rends-tu seulement compte de la gravité des faits ? Ma foi ! Tu n'en as pas l'air puisque tu continues à fuir comme un lâche ! Maman est morte ! Morte ! Assassinée comme toi tu t'apprêtais à faire sur une enfant à la veille de ses onze ans ! Si Maman accompagnée d'Iruka ne serait pas intervenue je… je…

Mais la fin de ma phrase ne me vient pas. Je prends alors une profonde inspiration entrecoupée de suffocations.

- Il y a beaucoup de choses que je sais de toi que je ne devrais pas savoir si tu n'es pas la personne que je désigne, repris-je plus calmement. Et pourtant, qui n'échappent pas à ma mémoire : vieil alcoolique de cinquante-et-un ans assez doué en sciences pour servir de médecin de ville, je me trompe ?
- Pourquoi une personne comme cet homme viendrai en aide à la fille qu'il a battu ?
- Peut-être parce que c'est le meilleur moyen de laisser dormir tous les soupçons… Je me trompe ? répété-je.

L'homme ne répond pas. Il baisse la tête, serre les poings, puis se retourne avec des larmes aux yeux qui me laissent indifférente et déclare :

- Sur toute la ligne.

Et il continue sa marche tandis que la foule s'échange des chuchotements de désolations en jetant des regards effrayés sur moi. Sai ne parait pas aussi choqué que le reste de l'assemblée : il demeure impassible et m'aide à me relever.
Et c'est ainsi que je rencontre mon père adoptif que j'espérais ne jamais revoir…

- C'est comme ça que tu remercies cet homme qui t'a sauvée ? proteste une voix féminine venant de je ne sais où.

Je n'y prête pas attention. Au moment de me frayer un chemin dans la foule étouffante, un homme me retient par l'épaule.

- Réponds à sa question, exige-t-il.

Je lui lance un regard noir, assez désapprobateur pour qu'il comprenne que je n'ai pas d'ordre à recevoir de quiconque ici et que ce n'est pas la bonne occasion pour m'énerver. Il retire sa main hâtivement.

- Je ne l'aurai pas connu tel qu'il était avant, je l'aurai remercié, justifié-je.

Et je continue ma marche en direction de l'auberge, Sai à mes côtés.
Il fait presque nuit lorsque nous arrivons à notre QG. Nous nous préparons pour se coucher en silence. Il faut dire que je me sens vraiment mal, si bien qu'on a du me forcer à prendre une ou deux bouchée de légumes. Cela ne date pas d'aujourd'hui, d'ailleurs ; déjà, avant, je ne me trouvais pas en pleine forme, mais jamais je me suis sentir aussi mal en point que ce soir… Je regarde Kuro enroulé sur lui-même, me fixant avec insistance.

- J'irai voir un médecin demain, annoncé-je à Sai sans détacher mon regard de mon ami rampant.
- Le seul médecin est ton père.

Je détourne ma tête en direction de mon interlocuteur.

- Tu es certain qu'il n'y en a pas d'autres ?
- Le village n'est pas extraordinairement grand comparé à Konoha, répond-il en croquant dans une pomme.

Je jette un coup d'œil sur Kuro, puis le prend dans mes bras. Il caresse ma joue de sa petite tête lisse et froide. Mes yeux se ferment et mon ouïe se concentre sur le chuchotement du contact que j'apprécie grandement. Je parviens à sentir ses minuscules écailles frottant contre ma peau. Sa langue vient quelques fois chatouiller mon oreille. Le fait qu'il passe derrière ma nuque provoque chez moi un besoin intense d'une étreinte. Je n'en ai pas eu depuis bien longtemps… Malheureusement, une toux vient interrompre la conversation silencieuse.

- Nous partirons dans deux jours, réussis-je à articuler. Après-demain, à l'aube.
- Tu devrais te reposer.
- Oui, bien sûr.

Je me dirige vers mon matelas et me glisse sous la couette en compagnie de Kuro.

- Tu dors avec lui ? questionne Sai.
- Sais-tu que les serpents adorent de loger sous les draps ?
- Non…
- Eh bien, maintenant, tu sais !
- T'es vraiment une fille bizarre…
- C'est la nouvelle du siècle, ironisé-je en m'enroulant.
- Tu n'as pas peur qu'il t'étrangle dans ton sommeil ?
- Non, je devrais ?
- Oui.
- J'ai une totale confiance en Kuro.
- Drôle de nom pour un serpent rose.
- Il n'est pas rose, il est pourpre, rectifié-je avec agacement. À l'origine, il est noir, mais il a mué. Laisse-moi dormir, maintenant.

Sai n'en rajoute pas. Je m'endors quelques secondes après, collant le corps de Kuro contre moi, comme le ferai une enfant avec sa peluche.

Lorsque j'ouvre les yeux, mon regard se pose automatiquement sur Sai.

- Qu'est-ce qui te prend à m'observer comme ça ? douté-je en me redressant.
- Ben… j'ai vu Kuro grandir d'un seul coup, puis rapetisser, je me suis inquiété et je suis resté éveillé.
- Donc c'est lui que tu regardes avant tant d'attention…
- T'aimes avoir un serpent entre les jambes, remarque-t-il en voyant mon animal enrouler autour de ma cuisse.
- T'es bête, soupiré-je en rougissant.
- Il ne manque plus qu'à te trouver un mec avec un gros serpent !

Je réfléchis un court instant… puis me sens bouillir sur place. Sans que je ne puisse ordonner à mon corps de se contenir, je saisis mon oreiller et le balance sur l'insolent. Le lancer est tellement puissant qu'il tombe en arrière.

- T'es vraiment con ! Ne dis pas d'imbécilités pareilles !
- Tiens… Seiko-san devient impolie, semble-t-il s'amuser en se relevant.
- Et toi grossier !
- N'empêche que tu es devenue rouge écarlate.
- Tu m'étonnes que je change de couleur ! Tu te rends compte de ce que tu viens de dire ? T'es dégueulasse ! Vraiment !
- Je rigole…
- Bah pas moi ! Tu me rends malade plus que ce que je suis…
- Au lieu de t'agiter ainsi, tu ferais mieux de préparer tes affaires. Nous partons dans quelques heures, annonce-t-il.
- Dans quelques heures ? répété-je, interloquée.
- Tu as dormi toute la journée et presque toute la nuit.
- Je vois…

Effectivement, il fait sombre. Les arbres dénudés agitent tristement leurs branches sous un vent d'hiver, entamant ainsi leur danse morbide. Le soleil n'est pas encore levé, quelques étoiles brillent faiblement dans un ciel désolé. Ne dit-on pas qu'une lune rouge est synonyme de mauvais présage ? Parce que justement, une recouvre le village de son reflet sanglant.
Je grimace.
Il faut que j'achète un cadeau pour Anko, cependant je n'ai pas eu le temps et je comptais sur cette journée pour lui en choisir un. Mais contrairement à ce que j'ai imaginé, je ne peux pas rester ici plus longtemps… je ne veux pas.

- Tu délirais dans ton sommeil.

Mon regard se tourne vers Sai. Je le considère une dizaine de secondes, puis porte mon attention sur l'extérieur en songeant à plusieurs choses qui me passent par la tête.

- Je me demande comment se portent les autres, soufflé-je. Mieux que moi, je l'espère.
- Sûrement, répond mon ami en se levant de sa chaise.

Il se dirige vers le salon.

- Sai.
- Oui ?
- Ai-je raison de m'inquiéter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeLun 18 Aoû - 11:18

Bon jte lis pas ça aujourd'hui I was born for your happiness - Page 9 1529633333

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMar 19 Aoû - 9:04

Rooh... I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMar 19 Aoû - 20:26

Dsl j'avais encore une figuration aujourd'hui je suis exténuer je fais la moitié d'une nuit depuis 1 semaine entre les figu et le sommeil difficiles à trouver...
Je plisse les yeux comme un asiatique tellement je galère a les laisser ouverts...

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeJeu 21 Aoû - 9:43

Oh... courage :$
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeVen 29 Aoû - 20:20

"T'aimes avoir un serpent entre les jambes"
[...]
" Il ne manque plus qu'à te trouver un mec avec un gros serpent !"
Sans commentaire I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Par contre Saï dire un truc pareil c'est pas lui il est plutôt du genre impassible et pas marrant vu qu'il a fais abstraction de ses vrais sentiments un peu comme moi I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Sinon j'avais lu la moitié seulement et dsl du temps que j'ai pris pour lire ce chap j'avais pas trop le courage I was born for your happiness - Page 9 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeVen 29 Aoû - 21:44

Sai a acquit son indifférence lors de la mort de son "frère", une fois qu'il fut un membre officiel de la Racine, il me semble. D'ailleurs, à cette époque de l'histoire, on ne le connaît pas dans la série originale, donc je fais ce que je veux ! I was born for your happiness - Page 9 3681630272

Blaise s'est marré à cette vanne, moi-même j'ai hésité à la garder. Mais au final, pourquoi pas ? Du moment que ça ne devient pas envahissant. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
De toutes façons, ce genre de plaisanteries, tu n'en verras pas à chaque paragraphe de chaque chapitre qui suit, pas même non plus à tous les chapitres, alors bon. I was born for your happiness - Page 9 1529633333

Mais est-ce que tu veux continuer à lire ? Dis-moi, parce que ça m'ennuie de savoir que tu as la flemme, ou que tu n'as pas le courage. J'ai l'impression de te forcer et je ne suis même pas certaine que ça te plait. I was born for your happiness - Page 9 1963107704
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeVen 29 Aoû - 21:45

+ Sai est provocateur. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeSam 30 Aoû - 8:55

I was born for your happiness
Souvenirs



Chapitre 5 : Nouvelle recrue


Depuis ma dernière rencontre avec Seiko, Kabuto ne cesse de me questionner au sujet de mes futurs projets si bien qu'il en devient très fortement agaçant. Il est déplorable d'avouer que je ne peux pas me servir du corps de Seiko pour la simple et mauvaise raison qu'il rejette incroyablement bien le sceau maudit. Si son enveloppe charnelle m'est inaccessible, il me suffit de m'en prendre à sa conscience, seulement, voilà qui ne sera pas aisé d'effectuer en vue de son fort caractère, mais sa mentalité est une pièce maîtresse. Il est clair que devoir lui forcer la main est envisageable, mais cela risque d'être très compliqué… surtout qu'elle veille sur Konoha autant qu'un aigle sur son territoire.
Je réfléchis longuement… très longuement. Je passe une journée entière à explorer maints scénarios possibles. Dans ce genre de situation, il faut savoir faire preuve d'une imagination hors pair. Comment… Comment attirer Seiko ? Je ne peux pas la forcer physiquement, alors pourquoi pas moralement ?
C'est ici que se corsent les choses… je réfléchis, encore et encore, et finalement, c'est une question de vœux. Il faut que je la laisse choisir, faire de la possibilité de me rejoindre une option intéressante… Soudain, une illumination.

- Vous paraissez perplexe, Orochimaru-sama.

Je lève les yeux de mon assiette pour les poser sur Kabuto, puis souris en prenant entre mes baguettes un morceau de viande.

- Effectivement, soufflé-je.
- Seiko ?
- C'est elle.
- Elle vous préoccupe autant ?
- C'est à croire qu'elle m'empêchera de dormir…
- Elle vous empêche déjà de manger, souligne-t-il.
- De toutes façons, je n'ai pas faim, grogné-je en déposant ma pioche dans le plat.

Je me lève ensuite.

- Vous agissez étrangement depuis votre dernier combat, ajoute Kabuto.
- Que veux-tu dire ?
- Que je vais finir par m'inquiéter à votre sujet. Elle est devenue votre principale pensée et j'ai l'impression que vous lui accordez plus d'attention qu'à votre futur hôte alors qu'elle ne le sera même pas. Vous délaissez ses entraînements pour vous plonger dans vos pensées stratagèmes.
- Kabuto, sache que si nous ne l'avons pas de notre côté, nous l'aurons dans le camp adverse. Notre attaque sur Konoha risque de ne pas être une partie de plaisir face à elle. Seiko est capable de réduire à néant toute une armée par un simple vent d'émotions, une pluie d'éclair ou je-ne-sais quoi d'autre. Je ne connais pas l'étendue de son pouvoir, bien qu'elle m'ait montré ses capacités dévastatrices il y a quelques jours, ce qui la rend d'autant plus inquiétante et dangereuse à notre égard.
- Vous avez peur ? semble-t-il s'étonner.
- Non, pas du tout. Je joue juste efficacement : moins les pertes de notre côté seront minimales, mieux nous pourrons mener à bien l'opération, alors autant retirer la reine de l'échiquier qui n'hésitera pas à sortir des rangs pour attaquer, et, au meilleur des cas, la faire passer en blanc. Je te rappelle que notre cible n'est pas seulement le roi, mais tous les pions avec, et s'il le faut, le plateau entier.

Je marque une pause, considérant le visage attentif de Kabuto.

- Tu comprends à présent la raison pour laquelle Seiko m'est importante ?
- Pourquoi ne pas m'avoir ordonné de la tuer au lieu de m'envoyer lui donner l'argent ? Cela aurait été plus simple se débarrasser d'elle.
- Elle était chez elle ?
- Dans son bain, inconsciente de ma présence.
- Je vois, soupiré-je. Tu aurais pu la tuer, du moins, essayer, c'est vrai. Mais tu te rends compte du gâchis que tu aurais fait ? Je ne cesse de penser qu'elle n'a pas sa place à Konoha et reste persuadé qu'il suffit d'un grand coup de balai pour qu'elle s'en détache. Elle est ambitieuse, voire rêveuse et surtout, sa satisfaction repose sur le bonheur d'autrui.
- Je ne vois pas le rapport…
- Il est pourtant évident : détruire ce bonheur pour mettre fin à sa satisfaction en plongeant Konoha dans une déchéance politique. Elle prendra conscience que la vie est déjà bien plus rude que ce qu'elle sait, puis elle ne fera plus de différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Elle ne verra que du rouge, du rouge, et encore du rouge, elle n'aura plus d'amis, plus d'alliés, plus personne sur qui compter. Ainsi, elle sera plus vulnérable moralement, et plus… accessible ? souris-je.
- Comment comptez-vous modifier Konoha ?
- En mettant le village en difficulté. Un problème interne est beaucoup moins facile à gérer qu'un problème externe.
- Vous souhaitez créer un conflit à l'intérieur ?
- Tout à fait. Je compte détruire d'abord le village de l'intérieur pour détacher Seiko, puis de l'extérieur avec la pièce maîtresse qu'elle est.
- Mais il vous faudra connaître quelqu'un dans la politique…
- Ne t'inquiète pas pour cela. Une fois ceci fait… tout cela ne sera plus qu'un jeu d'enfant, m'amusé-je en tournant les talons.

Un léger rire émerge de ma gorge.

- Seiko est loyale, continué-je. Elle nous sera donc utile à long terme lorsqu'elle se joindra à nous. Mais nous manquons de main d'œuvre. Te souviens-tu de la femme autrefois kunoichi de Konoha ? Elle est partie pour éradiquer Takumi, Seiko l'a arrêtée.
- Oui, elle est condamnée à mort à Kumo.
- Dans combien de temps ?
- Dans exactement un mois.
- Parfait, nous irons lui prêter main forte.
- Vous êtes sans doute au courant que Seiko n'apprécie ni Kaliachi ni Sasuke, ni vous, ni moi…
- Je te l'ai dit : elle ne fera plus de différence entre le bon et le mauvais, puisqu'au bout du compte, il n'y aura que du mauvais. Combien d'hommes nous restent-ils ?
- Je dirais une cinquantaine.
- Une vingtaine suffiront, je serai sur place.
- Quand agiront-nous ?
- Dans cinq jours.
- Très bien.

Il se lève en emportant son assiette vide et s'apprête à prendre la mienne.

- Ne t'en occupe pas, l'arrêté-je. Je mangerai plus tard.

Je prends moi-même le plat et m'éloigne en direction de mes appartement afin de continuer mes recherches.

Trois jours plus tard, je convoque comme convenu vingt hommes, dont neufs sont des gosses. Étant plutôt éloignés de Kumo, il faut compter deux jours de trajets, soit quatre pour l'aller et le retour. Non, cinq, puisque j'acquière à Kabuto la charge de déménager le repaire afin de s'installer non-loin de Tanzaku, ce qui nous donne une demi-journée en plus.
Je pars pour le nord une fois tous les préparatifs achevés au pas de course avec ma troupe. J'accorde de nombreuses pauses en raison d'un manque sérieux d'endurance de la part des plus jeunes et je ne peux pas me permettre de les forcer à se fatiguer pour le combat qui va probablement suivre.
Nous arrivons enfin à Kumo, un peu tardivement, mais le décalage n'est pas très important. Il fait nuit, quelques étoiles brillent discrètement dans un ciel taché de nuages, eux-même emportés par un léger vent nocturne. Je laisse mes troupes s'avancer vers les portes du village, un plan parfaitement bien construit en tête. Notre intrusion est censée être discrète, mais la privation de divertissement n'est d'égale au bien fait d'un objectif. Une horde de gardes de nuits viennent à notre rencontre :

- Plus un pas ! somme l'un d'entre eux.

J'ordonne à ma troupe de s'arrêter, puis fixe intensément le commando du groupe opposé.

- Que… que venez-vous faire ici ?
- Voir un petit spectacle. Et…

Un silence.

- Et ? se presse l'homme.
- Et y participer, souris-je.

À ce moment même, cinq de mes hommes émergent du sol, rabattant la terre de leur chakra, plaçant un kunai sous leur gorge et… du sang sur le sol. Pas de hurlement de douleur, juste une étendue de rouge. Je laisse quelques secondes s'écouler avant de m'avancer vers le corps inerte du chef de troupe que je le retourne du pied afin de l'observer longuement, puis modélise mon visage au sien. Parfait.
J'entre alors dans le village après que les membres de mon équipe m'aient imité. Nous parcourons les rues en compagnie des villageois inconscients de ce qu'il se prépare ; cette ignorance me fait sourire… Nous arrivons à une grande place où les réclamations de l'exécution de Kaliachi tonnent dans la noirceur du village. Soudain, sur une estrade, je l'aperçois : tête basse, cheveux tombant sur le visage, échine courbée, mains attachées dans le dos… un garde l'a tient par le bras. Je contourne la foule excessive pour me poser aux côtés de l'homme qui referme sa main sur bras tremblant de la condamnée.

- Elle a massacré le village dans lequel vivait mon ami avec ses deux enfants, mentis-je au garde, laisse-moi au moins me charger de la conduire sur la potence. C'est tout ce que je demande.
- Bon, d'accord.

J'empoigne alors le bras de la femme. Je la vois relever doucement la tête pour me regarder durant quelques secondes, puis la baisser à nouveau. Elle semble marmonner quelque chose. Un homme réclame vainement le silence à la foule, éclaircit sa voix, puis recommence, et après plusieurs incitations, elle se tait.

- En cette nuit, commence-t-il, nous jugeons Kirino Kaliachi pour ses actes criminels de haute intensité sur le village Takumo, ayant décimé en totalité ses habitants pour une cause inconnue. Arrêtée par de jeunes shinobi de Konohagakure, connus sous le nom du Fauve de Jade alias Rock Lee et Matsuda Seiko, et jugée par l'Hokage, puis par le Raikage pour ses crimes contre l'humanité, elle est condamnée à mort.

C'est le moment.
Je frappe du pied, symbolisant un ordre sous le regard interrogateur de la foule, puis une rangée d'une cinquantaine de soldats de Kumo tombent sous nos yeux. La panique ne tarde pas à faire son entrée en jeu. Je me contente personnellement de regarder les villageois s'entretuer dans des hurlements de terreur et de souffrance, puisque parmi eux se sont incrustés quelques uns de mes hommes. La vue du sang ne fait qu'accroître mon exaltation face à cette scène profondément macabre. Un des gamins que j'ai engagé vient me rejoindre.

- Emmène-la en lieu sûr, commandé-je en lui confiant la raison de notre présence.
- Hey, le moche ! Vous pouvez me dire ce qu'il se passe, là ? s'exclame-t-elle à mon attention.
- À vos ordres, Orochimaru-sama. Kaliachi-san, suivez-moi.
- Orochimaru ?
- Dépêchez-vous, pressé-je.

L'adolescent emmène la criminelle avec lui sans qu'elle ne proteste.
Lorsque je me retourne pour admirer l'étendue de mon œuvre d'art, un homme, de taille moyenne, se pose face à moi, un katana chargé en puissance électrique en main.

- Je ne sais pas qui vous êtes, entame-t-il, mais j'ai la bonne impression qu'en vous éliminant, cette situation prendra fin.
- Essaies donc, provoqué-je en retirant mon faux visage qui ne me sert plus à présent.

Son regard commence à pétiller après m'avoir reconnu.

- Orochimaru…

Il charge, probablement la rage au cœur, créant un cercle de foudre autour de nous suffisamment large pour combattre. Le champ de force est tellement intense que l'estrade s'écroule sous nos pieds ; nous sommes obligés de nous retirer.

- Tu ne n'en sortirai pas déchiqueté ! hurle-t-il.

Cet homme semble avoir une idée assez concrète de ma personne et il espère peut-être se débarrasser de moi assez facilement. Il doit être fort malgré son apparence plutôt frêle, quoiqu'un peu idiot.
J'évite son coup de sabre d'un pas sur le côté. Il est évident que croiser le fer avec lui est une mauvaise idée : au moindre contact, je suis électrifié.

- Cette technique ne s'annule pas, ricane-t-il. Nous mourrons tous deux… c'est le prix à payer pour la vie que tu m'as sauvagement arraché en attaquant Konoha !

Quel imbécile il fait, celui-là… Je m'enfonce dans le sol sous son regard abruti, puis ressors de l'autre côté. Comme je l'imaginais, le cercle électrique diminue son diamètre et fini par se refermer lentement sous les hurlements d'agonie de son utilisateur… jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien. C'est une technique fort intéressante que je ne connaissais pas forcément, elle peut devenir redoutable lorsqu'elle est bien utilisée… seulement, voilà qu'on enseigne le système de kamikaze à tout bout de champs… Quel homme ridicule. Et dire que j'étais sur le point de me prêter à son stupide jeu ! Bon… qu'est-ce que je cherche ? Ah oui, Kaliachi. J'ordonne gestuellement à mes hommes restants de se battre en retraite puisque j'ai ce que je veux, puis je me téléporte à l'endroit que j'ai indiqué au gamin. Je le retrouve assis sur une pierre face à la femme.

- Orochimaru-sama ! s'exclame-t-elle joyeusement en se levant.
- Suivez-moi.

J'effectue un quart de tour et ouvre la marche au pas de course, Kaliachi et le gamin de seize ans sur mes talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeSam 30 Aoû - 21:34

"Du moment que ça ne devient pas envahissant. I was born for your happiness - Page 9 1529633333 "
Sans mauvais jeux de mots on peut dire que tu t'enfonces là I was born for your happiness - Page 9 1529633333

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeSam 30 Aoû - 21:39

Mais.. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeLun 1 Sep - 0:54

Omg, ça a complètement changé ma vie.
J'viens de m'apercevoir que Thunder se lisait S1nedeur et pas T1nedeur.
Omg, omg, omg.

PS : I was born for your happiness - Page 9 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 9 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeLun 1 Sep - 20:44

Y'as pas de Mais I was born for your happiness - Page 9 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMar 2 Sep - 21:43

Lis, toi. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Et toi aussi. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 3 Sep - 11:26

Trop la flemme. I was born for your happiness - Page 9 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 9 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 3 Sep - 11:42

Fuuuuuuu I was born for your happiness - Page 9 2992405860
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 3 Sep - 19:19

Pas moi je l'ai lu I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Très moisi d'ailleurs le kamikaze à la fin j'ai adoré cette epic fail I was born for your happiness - Page 9 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 9 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 20
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 3 Sep - 19:48

Oui, il était con. I was born for your happiness - Page 9 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitimeMer 3 Sep - 21:14

Surtout que là, ma rentrée est un peu relou. I was born for your happiness - Page 9 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 9 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




I was born for your happiness - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 9 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
I was born for your happiness
Revenir en haut 
Page 9 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» 03/11 - PTQ Born of the Gods - Ludwigshafen
» Magic Online Pro Tour Born of the Gods Qualifiers
» 08/09 - PTQ Born of the Gods - Metz
» 19/10 - PTQ Born of the Gods - Dortmund
» 23/11 - PTQ Born of the Gods - Antwerpen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friends Of Pain :: Le Coin de Détente :: Vos Créations :: Fictions-
Sauter vers: