Friends Of Pain

Les Warriors Of Darkness renaissent de leurs cendres, plus fort, plus soudés que jamais. FoP est une Team MH3U et MH4.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 I was born for your happiness

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 7:19

Il s'est enfuit lors de l'attaque contre Tsunade, puis il est de retour, puis il s'est fait explosé par l'éclair. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 7:31

I was born for your happiness
Souvenirs



Chapitre 3 : La solution


Kabuto et moi nous retrouvons devant le repaire. Cette gamine serait peut-être plus apte à devenir mon hôte en cas de problème au lieu d’Anko. Son chakra n’a pas l’air bien puissant, mais elle a quelque chose que les autres shinobi n’ont pas, quelque chose d’individuel, d'inqualifiable, d’unique. J’étudierai un peu plus son pouvoir avant de lui poser la marque maudite ; je ne peux pas me lancer dans un sujet que je ne maîtrise pas.

- Kabuto, sache que tu as bien agit en faisant venir cette enfant, déclaré-je avec un sourire sur les lèvres.

Le jeune homme ajuste ses lunettes rondes du bout de son annuaire et ajoute :

- J’ai vu son potentiel dès que j’ai posé mes yeux sur elle.
- Tu étais donc au courant de mes projets ? m’étonné-je.
- Je m’en doutais et lorsque vous m’avez envoyé au village pour m’assurer qu’Anko viendrai, j’ai compris vos intentions, explique-t-il. J’ai pris les devants et je vous ai réservé la surprise.
- Ça, pour une surprise. Tu as des hypothèses sur son pouvoir ?

Kabuto hausse les épaules.

- Il faudrait que je connaisse son historique. Je n’ai pour le moment aucune information sur elle si ce n’est que son nom et sa promotion.
- Je te laisse gérer ceci. Concentre tes recherches sur elle, exigé-je.
- Compris.
- Ne peux-tu pas obtenir des renseignements avec tes cartes ?
- J'ai essayé et étrangement, je n'ai pas réussi. Je n'en avais que très peu et inutiles.
- Montre-la moi, ordonné-je.

Kabuto sort de sa poche un tas de cartes orange et cherche celle de la jeune fille concernée. Il finit par m'en tendre une. Je la retourne pour lire le peu de choses qu'il y a dessus :
Seiko Matsuda est née en début juillet. Son lieu et sa date exacts de naissance ne sont pas déterminés ainsi que le nom de son clan biologique. Elle est entrée à l'académie à l'âge de 7 ans et a obtenu le rang de Genin à 12 ans. Elle a arrêté sa formation pour une raison qui n'est pas indiquée et la reprise après quelques mois de pause. Aucun coéquipier. Ce sont les seules informations que j'ai en ma possession pour le moment.
Je soupire. Même ses statistiques ne sont pas inscrites…
Pousser les recherches un peu plus loin risque de nous faire perdre du temps, mais récolter des informations difficiles d'accès est tout de même la spécialité de Kabuto.
Qui ne tente rien n'à rien. Seiko sera, j'espère, plus facile à convaincre.

- Kabuto, débrouille-toi pour avoir un maximum d'informations. J'évaluerai moi-même ses capacités.

Il acquiesce d'un mouvement de tête.
Assouvi, j'entre dans mon repaire afin de poursuivre mes recherches tandis que mon fidèle bras-droit se charge de collecter des informations sur Seiko Matsuda.

Sasuke vient à moi afin de me demander de lui enseigner une nouvelle technique. Il a encore beaucoup de choses à apprendre de moi, cependant, je ne peux plus me permettre de le faire progresser à une vitesse relativement rapide. Il suffit qu'il devienne plus fort et qu'il en prenne conscience pour se refuser à m'offrir son corps et ainsi à tenter de me tuer, tout en sachant qu'il n'est pas stupide au point de m'attaquer alors que je serais en pleine forme. Non, il attendra que mon corps s'affaiblisse pour avoir un maximum de chances contre moi.
Que pourrais-je lui apprendre ? Une technique suffisamment dangereuse pour qu'il en voie l'utilité et à la fois inoffensive pour sa cible.
Je réfléchis.

- Très bien, Sasuke-kun, déclaré-je au bout de quelques secondes de réflexion en me tournant vers lui. Ce n'est pas une technique que je t'enseignerai aujourd'hui, mais l'art des maniements des armes.
- Je m'en sors très bien à mains nues, réplique-t-il.
- Le mieux est de savoir tout faire.

Cette fois-ci, il ne répond pas. Il se contente à me fixer d'un air arrogant qui ne me plait guère.
En plus de me déranger dans mes recherches, le voilà qu'il prend ses grands airs. S'il n'était pas destiné à être mon hôte, je lui aurais probablement déjà arraché la langue et les yeux pour son manque de politesse, si ce n'est pas tué.

- Je t'enseignerai les bases, ce sera à toi de suivre ton propre chemin, dis-je en l'accompagnant à la salle d'entraînement.

Bien entendu, le fait qu'il crée son style de combat est à mon avantage. Une fois que je me serai emparé de son corps, j'obtiendrai, en plus d'un corps plus jeune, de nouvelles capacités … dont le Sharingan que je convoite depuis tant d'années.
J'ouvre les portes de la salle d'entraînement et entre avec Sasuke. Une veille odeur d'enfermé plane dans la pièce. Seules quelques bougies l'éclairent. Quelques katana t'entrainement sont posés à l'intérieur d'une boîte. Je m'empare de deux armes et commence le cours. Sasuke suit attentivement mes leçons, buvant à grande gorgée mes paroles.
Ce rituel dure plusieurs jours et futur réceptacle apprend d'une vitesse implacable.
Je le laisse ensuite s'entraîner seul.

Kabuto n'est rentré qu'hier au soir avec une quantité d'informations relativement bonne et de qualité intéressante :

« Comme vous l'avez probablement remarqué, elle possède un talent rare, m'a-t-il dit. Elle est capable invoquer une énergie sombre et une énergie lumineuse dans chacune des paumes de ses mains. Sa mère est aussi décédée lors d'une attaque d'un village ennemi de Konoha. »

Cette jeune enfant est bien plus mystérieuse que je ne l'aurais osé imaginer, du moins, ses capacités le sont. Il faut que je sache de quoi elle est capable et d'où vient ce pouvoir inconnu à mes yeux. Une si étrange puissance et une si faible quantité de chakra… C'est ce que j'ai remarqué lors de notre rencontre…
Plus j'y songe, plus elle m'intrigue. Envoyer Kabuto recueillir d'autres informations n'est qu'une perte de temps. Je dois savoir ce que vaut cette énergie mystérieuse. Personne n'a été capable de tester correctement un shinobi dans mon village, devrais-je prendre le risque de défier une force inconnue ?
Je m'assois sur une chaise en grognant.
Il faut qu'elle soit suffisamment faible psychologiquement, qu'elle ait une faille dans son esprit, un vide dans son coeur.
D'après Kabuto, sa mère est décédée. Elle semble cependant s'en être remise et ne vouloir aucune vengeance. Il a aussi remarqué des stigmates sur son dos ayant pour cause les coups de son père. Il semble aussi qu'elle ait un humour particulier. "Un moyen de décompression", disait-elle. Elle entretien un lien étroit avec l'enfant-renard, actuellement dans le coma, et a une haine envahissante pour Sasuke qui se trouve entre mes mains. Elle est aussi en possession d'une intelligence et d'une capacité à analyser très rapidement une situation, qu'importe son degré de dangerosité. Bien que le nombre de pertes humaines qu'elle ait subi en peu de temps soit considérable, je ne peux pas dire que les ténèbres lui ont rongée le cœur, juste, peut-être, une infime partie. La tâche semble être très difficile…
Je laisse apparaître sur mon visage un sourire.
Dans ce cas, je créerai moi-même cette obscurité le moment venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 13:49

Oulàlàlà que c'est trop D4RK I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 13:51

T'as vu ça ? I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 14:25

Oui I was born for your happiness - Page 7 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 14:59

I was born for your happiness
Souvenirs



Chapitre 23 : Danse avec le démon


Je m'arrête nette dans ma course, puis me cache derrière un arbre, souhaitant de tout mon cœur qu'il ne m'ait pas repérée. Mais quelle idiote… Bien sûr qu'il sait que je suis là ! Mais maintenant que je me suis planquée, il ne peut pas me voir, et moi non plus… J'ignore où il est, mais il sait où je suis.
Non… il me veut vivante… je ne suis donc pas en danger de mort. Cette pensée me rassure… un peu… pas beaucoup, mais c'est déjà ça… Cependant, il suffit que je le déçoive… et c'en est fini…
J'avale ma salive, puis j'essaie de trouver les points positifs… mais je ne vois que du rouge ! Le seul bon angle, c'est que je suis en état de combattre… mais pas à la hauteur d'un Sannin !
Bon… voyons voir… quelles autres personnes l'ont combattu et s'en sont plutôt bien tirés ? Euh… Tsunade et Jiraiya, ainsi qu'Anko… et… le trio Naruto-Sakura-Sasuke. Ou plutôt, le duo Naruto-Sasuke. Mais le hic, c'est deux derniers n'étaient pas conscients de son statut. Ils l'ont affronté comme si c'était un participant de l'examen… un simple participant…
Voilà ! C'est ce que je dois faire ! Je ne connais pas Orochimaru, je ne sais pas qui il est, je ne l'ai jamais vu et son nom, jamais entendu… Je ne le connais pas, je ne le connais pas, je ne le connais pas.
Lentement, je sors de ma cachette tout en répétant cette phrase dans ma tête.

À peine ai-je émergé de l'ombre de l'arbre que je m'apprête à percuter quelqu'un. Par réflex, je me stoppe brutalement, mais cela suffit à me faire glisser sur un tas de feuilles mouillées par la pluie, puis tomber en arrière.
Lorsque je lève la tête, j'aperçois avec plus d'effroi que de surprise un homme pâle aux cheveux longs et noirs, vêtu d'habits inqualifiables et dont la taille est entourée d'une corde violette torsadée.
Je recule de quelques centimètres en effectuant une centaine de mouvements, tout en amplifiant le rythme de ma phrase qui finira par être tabou, reprenant ainsi peu à peu mon calme. Il me laisse me relever, lentement. Je le considère longuement, dans les moindres détails. Il ne fait aucun geste, et moi non plus, et pourtant, cet homme est bien réel, puisque je le vois respirer. Cela pourrait très bien être une scène romantique, mais la tâche de sang mal effacée que j'ai sur la joue et l'arme dans les mains font tourner ce vent ridicule.
Ah ! J'en connais une qui brouillerait de jalousie en nous voyant ainsi… Quelle ironie…
Au moment où je me prépare à lancer une de mes multiples plaisanteries osées, j'entends la voix de Sakura crier mon nom. Je me retourne, puisque ce son aigu provient de derrière moi en répondant par un "Oui" allongé. Lorsque qu'elle apparaît enfin sur les branches des arbres, elle prononce :

- Seiko, tu vas bien ? Nous nous sommes fait attaqué et…

En apercevant l'homme qui se tient derrière moi, elle se fige.

- Ah, Sakura, tu tombes à pic. Tu veux peut-être te joindre à notre discussion qui est… euh… très passionnante ? déclaré-je sur un ton plaisantin.
- C'est Orochimaru !
- Qui ça ? 'Connais pas.
- Arrête de jouer et éloigne-toi de lui ! hurle-t-elle.
- Le jeu, la plaisanterie ou tout ce qui est ludique est un moyen de décompresser, de tuer la peur. Alors soit tu te joints à moi et tu me donnes un coup de pouce, soit tu t'assois avec un pop-corn dans les mains et tu regardes l'artiste en silence, mais je t'en pris, cesse donc de crier, tu me donnes mal à la tête… Je te préviens cependant : si tu descends, tâche de servir à quelque chose sans me gêner.
- Il n'est pas une personne avec laquelle on joue !
- Allons allons, soufflé-je en haussant les épaules. Je suis ainsi de nature… Tu viens ou tu restes perchée ?
- As-tu seulement une idée de ce dont il est capable de faire ?
- Tout à fait.

Bien que je ne le montre pas du tout, je suis terrifiée à l'idée de devoir l'affronter dans un combat réel, et si on analyse bien la situation, ce n'est pas moi qui joue, mais lui. Cet affront est à son avantage, il est pour lui, c'est lui qui mène la danse, qui mène les pas, et moi, je suis prisonnière de sa volonté.
Sakura a une chance de s'en sortir en fuyant, mais moi, non. Si je veux me tirer de cette affaire, il va falloir que je lui en mette plein la vue, que je ne le déçoive pas.
Et, lorsqu'il aura eu sa dose de satisfaction, je sais à quoi je devrai me préparer… Je regrette soudainement de ne pas avoir de col-roulé. Il est hors de question qu'il pose sa foutue marque sur moi !

- Je viens, déclare Sakura.
- Tâche de ne pas mourir…

Je recule d'une cinquantaine de mètres pour me retrouver au niveau de mon amie. Mon arme ne me sera d'aucune utilité et je risque de blesser ma congénère. Mes poings et mes kunai devront faire l'affaire… normalement.
Mais je suis bien mieux avec un katana entre les mains ! Enfin, si Sakura et moi combinons nos forces, nous avons une chance de s'en sortir indemnes, à condition, seulement, qu'elle y mette du sien. De toutes façons, Orochimaru ne me laisse pas le choix.

- Je te pris de ne pas me décevoir, Seiko, prononce-t-il avec son sourire.

Ça y est ! Je vois un avantage ! Enfin ! Il me sous-estime, encore une fois. Il ne connais pas mes capacité, et il ignore que je suis l'élève de Tsunade, et donc, que je suis capable de faire preuve d'une force surhumaine, tout comme Sakura. D'ailleurs, je me demande si, finalement, impliquer cette fille aux cheveux roses dans ce combat est une bonne idée… Je lui propose alors de prévenir les autres, mais elle refuse.

- Tu en es certaine ? C'est moi qu'il veut, il ne me tuera donc pas. Mais toi, tu lui importes peu. S'il t'attrape, c'est possible qu'il te tue sur-le-champ.
- C'est bon, je ne suis plus la fille à protéger.
- J'espère bien, c'est un Sannin, et il n'est pas le plus tendre.
- C'est toi qui me dis ça ? s'étonne-t-elle.
- Il faut croire…
- Je suis bien plus robuste que ce que j'en ai l'air.
- Il faut croire, répété-je. Si ça tourne mal, file prévenir les autres.
- Pourquoi moi ?
- Quoi ? Tu veux rester avec lui ? taquiné-je.
- Bien sûr que non.
- Bon alors ?
- Ça va, j'irai… Je voudrai que tu saches que combattre à tes côtés est un plaisir. Avec Ino, tu es ma meilleure amie et je tiens à …
- Fais taire ces violons, coupé-je. Tu n'excelles vraiment pas là-dedans. Prête plutôt attention à lui. Il est fort… très fort.
- Tsunade nous a appris à combattre à deux et à coordonner nos coups.
- Cessons de réfléchir et faisons travailler nos petits muscles. Je veux de l'action, moi ! Reste cependant silencieuse durant le combat. Toute parole que tu diras sera à son avantage.

Elle acquiesce d'un vif mouvement de tête comme si elle exagérait sur mon avertissement. Je plante mon arme dans le sol.
Sakura prend sur la droite, moi sur la gauche, obligeant ainsi Orochimaru à ne suivre des yeux qu'une d'entre nous. Mon amie n'exprime aucune crainte, contrairement à moi, elle fonce, concentrant son chakra dans sa main gauche afin de décupler sa puissance physique. Soudain, notre adversaire se tourne vers elle en grimaçant. Au moment où elle arrive à son niveau, il tente de l'attraper au cou, mais elle esquive de justesse sa poigne glacée. Quant à moi, je m'empresse d'utiliser une technique d'immobilisation, faisant sortir de ma manche un flot de serpents, s'enroulant autour du Sannin, l'empêchant de faire un quelconque mouvement.
Bien que je sois décidée à ne pas lâcher prise, Orochimaru parvient à s'échapper en un rien de temps, en remplaçant son corps par de la boue. Agacée, je fais rentrer les reptiles dans ma manche tout en surveillant mes arrières et en cherchant du regard l'adversaire. Il n'est pas en haut, ni à droite, ni à gauche. Derrière ? Non. Devant ? Non plus. Il ne reste plus que…

- Sakura ! Bouge ! hurlé-je en devinant qu'il est sous nos pieds.

Mais c'est trop tard. Orochimaru réapparaît juste derrière elle, enroulant son bras autour de son cou et posant sa main derrière son crâne. Il semble lui murmurer quelque chose, et, dans une fraction de seconde, il effectue le mouvement mortel sous mes yeux horrifiés. Les muscles de la jeune fille se détendent, son corps finit par s'effondrer sur le sol, aux pieds du bourreau, inerte. Ce-dernier pousse du pied le cadavre de Sakura comme on le ferait pour un vieux jouet qui traîne sur le sol.

- Elle te gênait, non ? dit-il avec son sourire habituel.

Je n'ai jamais autant ressenti de colère et de haine que j'en vomis le peu que j'ai dans l'estomac. C'est inutile de crier son nom. Elle est morte. Sakura est… morte. Jamais je n'aurai dû lui proposer de venir… jamais… jamais ! Cette rage… elle me fait frémir de tout mes muscles. Cette rage qui me consume, cette rage qui me dévore, cette rage qui me ronge, cette rage qui me donne la force. Ces pulsions… ces envies meurtrières… C’est de ma faute, tout est ma faute... Choji... Iruka... et maintenant Sakura…
Non… Il n’y a qu’un fauteur de trouble, et c’est cet homme…
Mes doigts commencent à gesticuler par excitation de la colère et de la haine. Je regarde le corps de Sakura, ressentant une dégoût intense envers son meurtrier.
Je recule jusqu'à récupérer mon arme.

- Ce combat... est un combat à mort, laissé-je échapper.

À présent, mon but n’est plus de survivre, mais de tuer, faisant abstraction du ravin qui nous sépare.
Les vents se déchaînent, faisant déraciner les arbres, attirant les nuages de pluie les plus proches. Ces-derniers commencent à tournoyer dans le ciel, formant un creux en leur centre. Les branches des arbres les plus souples claquent violemment dans les airs, puis, je provoque une rafale me permettant de décupler ma célérité, et je m'élance dans les airs, fusant dans la direction de ma cible, l'arme en main, portée par le vent.
Avant que je ne puisse lui transpercer le cœur, Orochimaru sourit, tourne les talons et se sauve en zigzagant de façon à éviter la foudre qui manque à chaque seconde de s'abattre sur lui. Il est rapide et agile, mais pas assez pour me filer entre les doigts. Je m'empresse de le pourchasser en lui hurlant qu'il ne m'échappera pas. Nous nous engageons dans une superbe course poursuite qui dure plusieurs minutes sous le regard glacial d'une lune d'argent.
Cette rage me donne les ailes que j'ai toujours espéré avoir…
Orochimaru s'agrippe au tronc d'un arbre épargné par la tempête, transforme ses jambes en corps de serpent, et grimpe en hauteur en s'enroulant autour, quant à moi, avide de vengeance, je me déplace de branche en branche, usant d'une partie de mon chakra à chaque saut. Il s'apprête à s'engager sur un autre arbre lorsque, arrivée à son niveau, je lance trois shuriken en sa direction. Il s'arrête net, alors, je le rejoints en me posant sur la même branche que lui.
Le voilà étendu devant moi, son corps encore sous la forme d'un serpent et ses doigts crispés sur l'écorce de l'arbre. Je pointe mon arme délicatement sous son menton, le forçant à lever la tête vers moi. Je le fixe un long moment à travers un voile de haine, et, bien qu'il soit à ma merci, j'hésite…
Le tuer maintenant arrangerait beaucoup de choses. Se serait terminer le travail du Troisième Hokage, se serait sauver des vies, se serait libérer le monde de sa folie. Le visage souriant de Sakura apparaît dans mon esprit. Je me crispe, retire ma lame de son menton, la pointe vers le bas et vise sa nuque.
Seulement, au moment où je m'apprête à lui ôter la vie, un kunai foncer sur mon sabre qui vient se planter à quelques centimètres du cou du criminel. Surprise, mon regard de tourne brutalement vers l'origine de ce lancer. J'aperçois l'acolyte d'Orochimaru perché sur une branche voisine. Je le fusille du regard en silence à travers ses lunettes rondes. S'il fait le malheur de s'avancer… et il le fait.

- Dégage ! hurlé-je avec rage en effectuant un bref geste horizontal du bras, déclenchant ainsi un vent violent.

En plein saut, Kabuto vient se cogner lourdement contre le tronc d'un arbre, puis chute dans le vide avant de s'écraser sur le sol, situé à une dizaine de mètres.
Il ne se relèvera pas.
Je me tourne ensuite vers Orochimaru… mais il a disparu !
Sentant ma colère s'amplifier, je fouille les lieux d'un regard, tout en tournant sur moi-même. Je remarque que mon arme n'est plus là… Quel coup prépare-t-il ?
Plusieurs minutes passent avant qu'un bruit suspect vienne frémir à mon oreille. À gauche ! Je me retourne brusquement, mais trop tardivement. Des serpents que je compte sur les dix doigts de ma mains viennent me retenir prisonnière de leur étreinte, me serrant de plus en plus fort, lentement. Instinctivement, mon chakra lumineux se propage dans tout mon corps en créant une lumière aveuglante, et, en à peine cinq secondes, il fait disparaître les reptiles. Je tache ensuite de retrouver rapidement mon souffle avant de voir Orochimaru foncer sur moi à une vitesse vertigineuse.
Je parviens à esquiver son coup de poing et son coup genou aisément grâce aux exercices de Gai. Il me disait toujours de travailler mes réflexes, et je me suis empressée de suivre son conseil, alors, contre un expert du taijustu, je parvenais toujours à trouver la bonne position pour éviter les coups. Contre Orochimaru, j'ai l'avantage de la taille : je suis une cible bien plus petite, de ce fait, je peux me faufiler un peu partout. Seulement, combattre sur une branche à peine plus large que le dos d'un cheval haut de dix mètres s'avère mortellement risqué. Tout est question d'équilibre et de précision dans les mouvements. Tandis qu'il enchaîne ses attaques, variant entre ses poings, ses genoux et ses pieds, je les esquive, les amortie ou les dévie et contre-attaque de temps-en-temps lorsque je me trouve en mauvaise posture. Que peux-je faire avec ma faible force ? Si j'use de celle de Tsunade, il aura une information en plus que je ne souhaite pas savoir entre ses mains. De toute façon, il s'épuisera le premier.
Mais je vois bien dans ses mouvements qu'il se retient, ce n'est sûrement pas en dépit de mon jeune âge. Une mystérieuse gamine de 13 ans tient tête à un Sannin psychopathe de la cinquantaine… Quel gag de mauvais goût !
Après dix minutes d'échange, du moins, ce qui me paraît être dix minutes, les coups d'Orochimaru deviennent plus lents et moins dynamiques : c'est ma chance ! Je ne peux cependant pas combattre ici, alors, je descends de l'arbre en courant sur le tronc, Orochimaru à mes trousses. Me voilà plus libre de les mouvements, à présent, et lui aussi, d'ailleurs…
Pourquoi n'y avons-nous pas songé plutôt ? Ce qu'on peut être distrait lors d'un combat !
Je me concentre d'avantage sur mon ennemi, jurant silencieusement de venger la mort de Sakura et de tous les autres. Il payera, tout comme Sasuke !
Je redouble d'efforts grâce à cette pensée qui agit comme une adrénaline. J'enchaîne mes coups, mais la fatigue arrive ainsi plus rapidement. Je n'ai pas le temps de souffler, il faut qu'Orochimaru meurt ! Et je compte le tuer avec mes petits poings et mes muscles qui ne valent rien…

- Fini de jouer, souffle-t-il.

D'un mouvement sec et rapide, il m'agrippe le poignet droit, puis le gauche avec la même main, et, d'un regard, il parviens à tétaniser tous mes muscles, mon corps ne répond plus… Ma haine envers lui se transforme en une peur incontrôlable qui paralyse tous mes membres. Ce regard… j'en ai déjà entendu parler…
Je me rends compte, enfin, qu'un simple contact avec les hommes peut me faire tressaillir, faute des coups que j'ai subi de mon père adoptif, ce qui peut éventuellement expliquer mon comportement envers Shikaku.
Lentement, Orochimaru fait passer le bras avec lequel il m'empêche de me mouvoir derrière moi, m'obligeant ainsi à suivre le mouvement. Le contact froid de sa peau me fait frémir après m'avoir collée contre lui et dégager les mèches de cheveux couvrant mon oreille de sa main libre.

- Montre-moi comment tu te libéras, chuchote-t-il.

Je sens un liquide chaud naître de mon nez, couler sur mes lèvres et s'égoutter silencieusement sur le sol. Terrorisée, mais nullement attentionnée par cette réaction, je reste immobile, tremblante, aux airs maladifs, incapable de faire le moindre mouvement.
Orochimaru m'étouffe de plus en plus ! Il faut que je me sorte de ce pétrin, que je fasse taire ma peur, qu'elle disparaisse. Alors je ferme les yeux et entre dans une phase de méditation extrême en commençant par tenter de régulariser ma respiration.
Je finis par oublier le sang qui coule abondemment de ma narine droite, puis la main froide d'Orochimaru, son regard pétrifiant, et, en une dizaine de secondes, il n'est plus là. Il ne reste que ma peur et moi, mais, comme mon esprit estime que le danger est passé, je ne vois plus l'utilité de ce sentiment. Il disparaît peu à peu, libérant mon cœur d'une lourde angoisse.
Mes paupières s'ouvrent de nouveau. Je suis à présent capable de bouger !

- Lâchez-moi, soufflé-je en supportant de moins en moins sa présence trop proche.

Il n'a pas l'air de m'écouter, puisqu'il continue à m'étouffer lentement.

- Lâchez-moi, répété-je. C'est un avertissement.

Rien y fait, il m'écrase…

- Lâchez-moi !

À peine ai-je finis de prononcer ma phrase qu'un éclair vient frapper le sol à quelques centimètres de lui. Visiblement surpris, il me libère enfin. Je me retourne vivement et le repousse.

- Il n'y a pas marqué "Free Hugs" sur mon front, marmonné-je en essuyant le sang sur mon visage.
- J'imagine qu'il n'est plus nécessaire de te cacher que ta camarade est en vie, déclare-t-il.

Je lève les yeux vers lui, incrédule.

- Pardon ?
- Tu m'as très bien entendu.

Évidement… il a fait usage d'une illusion afin de provoquer ma colère. Ma méditation a non-seulement extrait ma peur, mais aussi tous les sentiments négatifs. Ma plaisanterie en est la preuve. Et, d'un autre côté, s'il avait tué Sakura, il est au courant que jamais je ne le rejoindrais.

- N'espérez pas trop, lancé-je avec un sourire au coin. Je suis bien plus têtue que Sasuke.

J'entends la voix de Naruto crier mon nom derrière-moi.
Je tourne ma tête dans sa direction. Le blondinet est accompagné de Sakura, Kiba, Hinata, Neji, Kakashi, Rock Lee, Anko et Shino.

- Sei… Attention ! hurle-t-il, horrifié.

Le temps que je me retourne, il est déjà trop tard : les canines d'Orochimaru traversent ma chair dans une douleur effroyable. Je me mords la lèvre inférieure jusqu'au sang pour m'éviter de crier. Il m'est malheureusement impossible d'effectuer le moindre mouvement, encore une fois. Il doit utiliser une technique de paralysie…
Il n'en a pas marre, ma parole ! Pourquoi est-ce qu'il s'acharne autant sur moi ?

Il se dégage enfin, admirant son œuvre. Finalement, son expression satisfaite se change rapidement en une surprise. Je m'appuie contre un arbre afin d'éviter de poser un genou à terre, haletante, une main posée sur mon épaule.
Suis-je à présent porteuse de la marque maudite ?
Mon regard croise celui d'Orochimaru. Pourquoi paraît-il inquiet ? Qu'est-ce que j'ai, encore ? Il devrait plutôt se réjouir : il a réussi à poser son sceau… à moins que… ?

- Je t'interdis de la toucher ! s'écrie la voix d'Anko avec rage.

Je vois la femme se précipiter sur le Sannin, un kunai en main. Il la repousse d'un geste vif.
Kakashi vient épauler sa collègue afin de la mettre en garde des gestes irréfléchis. Naruto et Sakura viennent jusqu'à moi. Je tiens à peine debout que mes jambes finissent par me lâcher malgré moi.

- Tu n'as rien, souffle mon amie en dégageant ma main. Juste deux trous.
- J'ai vu Orochimaru te tuer…
- C'était un genjustu.
- Je le sais bien, ça. Mais quand ?
- Lorsqu'il m'attrapée au cou. J'ai réussi à m'échapper grâce à toi, alors j'ai préféré partir prévenir les autres, et il m'a laissée.
- Je vois… c'était fin de sa part…
- Autrement, tu vas bien ? demande Naruto, inquiet.
- On dirait que mon système immunitaire est très puissant, soufflé-je.
- Au point de repousser le sceau maudit, note Sakura.

Je hoche la tête de haut en bas pour marquer l'affirmation.

- Seiko, il n'en aura pas fini avec toi, souligne Naruto.
- J'imagine…
- Promets-moi que tu ne feras pas comme Sasuke.
- J'ai une tête à vouloir faire comme lui ?
- Non, mais…
- Pas de mais, tranché-je, vexée.
- Promis ?

Je détache mon regard de Naruto. Quelque chose à bouger derrière Orochimaru qui a toujours le regard fixé sur moi et cet air attentif. Kabuto apparaît à sa gauche en parfaite santé. Je l'avais pourtant tué… ou presque.

- Tu m'as causé bien des ennuis, déclare-t-il sur un ton détestable.

Mes sourcils se froncent sous mon incompréhension.

- Tu aurai pu le tuer plus soigneusement, continue Kabuto en haussant les épaules.
- Il a explosé. Ce n'est pas de ma faute, j'ai perdu le contrôle, marmonné-je en devinant à qui il fait référence.
- J'ai dû gaspiller un de mes précieux cadavres par ta faute !
- Je ne comprends pas.
- Il a la capacité de contrôler les corps sans vie, explique Kakashi.
- Mais c'était bien Kabuto que j'ai vu, répliqué-je.
- Alors, il l'a maquillé à son image.

C'est donc un type à ne pas prendre à la légère… et puis, ce n'est pas pour rien qu'il est le bras-droit d'Orochimaru. Cela va faire deux fois que je me fais duper par la même personne.
J'y pense… ce n'est pas de ma faute s'il a perdu un cadavre et ce n'est pas moi qui lui cause des ennuis, mais l'inverse ! C'est lui qui m'a fait rencontrer Orochimaru alors que je n'en avais nullement envie et qui m'a empêchée de le tuer !
Non mais je rêve… Pour qui se prend-il ? C'est le Sannin qui lui doit un cadavre, pas moi !
D'ailleurs, il ne s'est pas défendu alors que j'allais le mettre à mort. Il n'a pas bougé le moindre petit doigt...
Pourquoi ?
C'est vraiment une attitude paradoxale pour quelqu'un en quête d'immortalité.
Je me souviens aussi d'avoir hésité sur mon geste. Que s'est-il passé ? Ai-je eu un sentiment de pitié ? Non, pourtant… tuer en regardant mon adversaire droit dans les yeux m'est arrivé plusieurs fois et ce n'est pas pour une personne telle que lui que je vais exprimer une même émotion…
Toutes ces questions se bousculent violemment dans ma tête.

- Tu as encore tué ? me reproche Rock Lee.
- Écoute, je n'allais pas attendre qu'il me plante un couteau dans le cœur pour réagir, retorqué-je froidement. On ne peut pas sauver tout le monde, ce type-là était déjà perdu.
- Tu as raison, Seiko, appuie Shino. Mais tu aurais pu le mettre hors d'état de nuire.
- Eh bien, quoi ? C'est ce que j'ai fait, il est mort.
- Ce n'est pas ce qu'il voulait dire, ajoute Kiba.
- Vous n'allez pas me faire une leçon de morale ? grogné-je avec mécontentement. Entre l'autre qui me reproche de ne pas l'avoir fini proprement et vous qui revendiquez mon acte, je ne sais plus où donner de la tête… Toujours étant qu'il ne nous gênera plus.
- Il faut vraiment que tu apprennes à te contenir, réplique-t-il.
- Vous m'agacez sérieusement. De toutes façons, nous sommes tous destinés à mourir un jour ou l'autre. Ce gars-là n'avait pas d'avenir, je lui ai simplement rendu service.
- Je ne suis pas d'accord avec toi, contredit Naruto.
- C'est ma vision des choses. Je ne demande à personne de juger mes faits et gestes. Tu as un avis différent du mien et un horizon plus tendre de la vie. Rappelle-moi le nombre de fois où tu as vu la mort. Pas souvent, que je sache. Une ou deux fois. Pas plus. Mon père adoptif m'a battu durant six longues années. Il frappait une enfant fragile et sans défense. Quant à mère adoptive, elle a été assassinée sous mes yeux. Elle était quelqu'un de bien, tu sais, et pourtant, on lui a arraché la vie sauvagement. Il n'y a pas de justice qui soit bonne dans ce monde, alors que l'on ne vienne pas me parler de bien faire ou de mal faire.
- Ton arrogance te perdra, souffle-t-il.
- Ne confond pas arrogance et façon de voir le monde et de le décrire. Je ne suis pas comme toi, Naruto : je n'ai pas manqué d'attention, mais d'œillères. Voilà la raison pour laquelle je n'ai pas cette sensibilité.
- Seiko, intervient Sakura.
- C'est bon, je me tais.

Mon regard se repose sur Orochimaru. Vu qu'il ne peut pas me poser son sceau maudit, il tentera sûrement autre chose.
Je me redresse. Il n'a pas détaché une seule fois ses yeux de moi depuis qu'il a su que sa marque ne fonctionne pas.
À quoi pense-t-il ?
Au moment où je m'apprête à m'introduire dans son esprit, il déclare d'une voix assurante :

- Kabuto, nous en avons fini ici.
- Orochimaru-sama ? s'étonne son bras-droit.
- Rentrons.
- Mais…

Le Sannin lance un regard à glacer le sang au jeune homme. Ce-dernier a tellement été effrayé qu'il effectue un mouvement de recul. À sa place, j'éviterai de l'ennuyer, déjà que le fait qu'il n'ait pas réussi à poser sa marque maudite sur moi doit fortement l'agacer…
Enfin, c'est Orochimaru et Kabuto… tout le monde sait qu'il s'agit des meilleurs amis du monde…
Plus sérieusement, si son acolyte proteste, c'est qu'il y a un désaccord quelque part… le tout est de savoir où. Sur moi, probablement. Peut-être qu'Orochimaru envisage de me laisser tranquille. Si c'est le cas, je prends sans hésiter son parti…
Cependant, un mystère a toujours attiré les regards curieux, il est donc possible qu'il garde un œil sur moi.
Que va-t-il se passer par la suite ? Et si tout cela n'est qu'une comédie pour masquer un de ses plans diaboliques ?

- Toi ! Dis-moi où est Sasuke ! hurle la voix de Naruto à l'intention du Sannin.
- Sasuke offrira son corps comme réceptacle à Orochimaru-sama pour une simple histoire de vengeance, répond calmement Kabuto.
- Sasuke ne lui suffit pas ? Il compte nous prendre Seiko ?

Je ne sais pas ce qu'il entend par "prendre", mais il faut savoir que Sasuke est venu à Orochimaru par sa propre volonté. Or, je ne vois pas par quels moyens je pourrais avoir envie de rejoindre ce type… la folie, peut-être ?

- Seiko-chan n'est qu'une option, prononce l'homme au teint pâle.

Une option ?
Je ne suis qu'une option ?
Cette parole me fait bouillir sur place ! Je ne suis peut-être pas humaine, mais je suis loin d'être un quelconque projet ou objet ! J'ai le droit à ma dose de respect, tout de même !

- Je parlerai bien de chose abjecte en vous regardant, prononcé-je avec retenue. Alors ne me comparez pas à un vulgaire outil.

Un sourire moqueur est facilement distinguable sur ses lèvres.
Naruto place sa main devant sa bouche afin de s'empêcher de rire à son aise, Sakura, elle, tousse bruyamment.
Je ne vois pas ce qui a de drôle dans ma phrase…

- Qu'attendez-vous de moi ? demandé-je d'un ton sérieux en trouvant le courage de fixer avec franchise le regard terrifiant d'Orochimaru.

Une brise matinale vient caresser les feuilles des arbres, comblant de cette façon un long silence.
J'imagine qu'il cherche ses mots.

- Sasuke-kun progresse étonnement vite, déclare-il enfin. Tu comprends si je ne te dis que cela, n'est-ce pas ?

Toutes les têtes de tournent simultanément vers moi, sourcils froncés, me plongeant dans un profond embarra.
Un raisonnement se forme dans mon esprit malgré les onze regards rivés sur moi, dont deux amusés et neuf interrogatifs.
Étonnement vite… Est-ce de la satisfaction ? Non, autrement, il ne serait pas ici…
De l'inquiétude, dans ce cas ; mais pourquoi ?
Des idées me passant par le tête travaillent tel l'engrenage complexe d'une machine avant de parvenir à une solution potentielle.

- Je pense, fis-je calmement.
- Tu as ta réponse, répond Orochimaru.
- N'y songez que dans vos rêves.
- Quelqu'un peut me dire ce qu'il se passe ? hurle Naruto.
- Il se passe que ce type veut faire les mêmes choses qu'il compte faire à Sasuke sur moi… du moins, il le souhaitait.
- Mais… pourquoi ?
- Là est la question, répondis-je sur un ton proche du dégoût.

Orochimaru, d'un air malicieux, se tourne vers Kabuto, sans me lâcher du regard. Sa voix rauque et déraillée résonne dans l'aube. Il murmure quelques mots à son acolyte, puis tourne ses yeux sur Anko qui se crispe de colère.

- Je ne te laisserai pas partir ! s'écrit-elle en dégageant Kakashi.

Elle s'apprête à se jeter à nouveau sur lui, lorsque le Sannin l'arrête nette en prononçant son nom calmement.

- Si t'obstines tant à vouloir m'affronter, enchaîne-t-il, rattrape donc ton élève.

Il n'a jamais affronté Anko lorsqu'elle était aveuglée par la colère au point de ne vouloir que la mort et le chaos autour d'elle, à ce que je vois…
Effectivement, le fait qu'il tue sois-disant Sakura sous mes yeux a éveillé la furie qui sommeille au plus profond de mon être. Je n'ai jamais vu Anko dans cet état, et je n'aimerai pas être présente lorsque cela se produira…
Toujours étant que je ne me connais pas assez pour m'auto-juger, alors je ne vois pas comment, lui, peut le faire. Tant que je n'ai pas le plein contrôle de mon corps, je ne peux pas me permettre de placer mes capacités au-dessus de celles des autres. C'est tout.
Enfin, le tout étant que je ne connais pas la grille d'évaluation d'Orochimaru. Il doit y avoir des critères pas très nets…

- Espèce de, étouffe Anko.

Je me demande bien ce qu'il s'est passé entre eux pour qu'une haine aussi intense émerge de la voix de la jeune femme. Il ne s'agit pas d'un simple abandon d'élève, à ce stade-là. Non… ce ne sont pas mes affaires, je n'ai pas à farfouiller dedans…
Mon regard se tourne vers le soleil levant. À ma grande surprise, des chants d'oiseaux nous parviennent, et, ensemble, écoutons la forêt s'éveiller d'une nuit où le sang a été versé silencieusement.
Cependant, il semblerait que le combat que j'endure pour percer les vérités et les multiples mystères qui s'offrent à la vie ne fait que commencer ; et plusieurs obstacles se mettent en travers de ma route. Orochimaru est le principal, les autres sont des arcanes plus ou moins négligeables.

- Kakashi ! Contre eux, nous avons l'avantage du nombre ! constate Anko.
- Je suis d'accord ! s'écrit Naruto en frappant son poing contre la paume de sa main.

On dirait bien que combattre Orochimaru ne motive que ces deux jeunes gens. Pour ma part, je suis exténuée… Toute mon énergie est partie dans le combat m'opposant au Sannin.
Mon regard se pose sur lui. Il ne parait pas non plus aussi enthousiaste que son ancienne élève et le blondinet.
Ses cheveux sombres tombant sur ses épaules et descendant dans son dos se mettent à danser dans le vent. Quelques mèches se séparent de la chevelure, puis reviennent. Son cou large laisse deviner qu'il est un homme aux muscles finement développés. Épaules carrées, dos droit, cou épais : il a la carrure d'un sportif. Puis, c'est un fin épéiste, paraît-il. Sa peau pâle prend une légère teinte orangée au contact des premiers rayons de soleil. Bien que son visage soit fin, son menton est carré. Ses lèvres minces dessinent un léger sourire au coin. Son nez allongé est pointu, ses yeux couleur de blé accentuent son regard droit, en plus de ses sourcils fins et un peu froncés ainsi que de des marques violettes qui se sont tracées autour de ses yeux, descendant en finement en pointe de part et d'autre du dos de son nez et s'arrêtant à sa moitié. Ses bras tombent le long de son corps. Une grande délicatesse se laisse transparaître sur ses mains… Mais ce regard profond qui en dit tant m'intrigue vraiment… Je le dévisage minutieusement, sans laisser le moindre pigment de peau me filer entre les doigts, jusqu'à ce que, probablement parce qu'il se sent observé avec insistance, il détourne son regard sur moi. Je m'empresse alors de regarder ailleurs, éprouvant une certaine gêne.

- Kabuto, allons-y, déclare-t-il enfin après un silence de quelques secondes.
- Attends ! hurle Anko et Naruto en cœur.

Mais il ne les écoute pas. Il se contente de tourner les talons et de s'enfoncer dans la forêt à moitié éveillée, suivit de près par Kabuto, jusqu'à disparaître sous nos yeux, tel un mirage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 19:06

C'est moi ou il est plus long celui là (

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 19:07

Ouch, ça t'a pris combien de temps pour écrire le chapitre 23 ? I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 7 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 19:30

Jpense pas qu'il est assez pour dire qu'elle en a regrouper 2 en plus I was born for your happiness - Page 7 1963107704

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 21:43

Non, j'ai rien regroupé du tout. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
+ ça fait un an et cinq mois que j'écris, je suis au chapitre 34. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 21:44

Pour le chapitre 23, je dirai trois mois. I was born for your happiness - Page 7 3681630272
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 21:52

Jte lirais pas ça aujourd'hui en tout cas I was born for your happiness - Page 7 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 20 Juil - 22:51

Comme tu veux. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Adci, tu lis ou tu regardes juste la longueur des pavay ? I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeLun 21 Juil - 19:53

Go sur tes MP JVC stp I was born for your happiness - Page 7 1924314796

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeLun 21 Juil - 20:44

Moui. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeMer 23 Juil - 22:38

J'regarde juste la longueur des pavays. I was born for your happiness - Page 7 1924314796
J'ai pas le courage de tout lire depuis le début, déjà que j'aurais du mal rien que pour le chapitre que tu viens de poster ... I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 7 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeMer 23 Juil - 23:20

Ce n'est pas si long que cela. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
C'est sûr qu'il ne s'avale pas en deux minutes, mais honnêtement, il se laisse lire, celui-ci. I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeJeu 24 Juil - 11:48

Adci cte branleur I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeJeu 24 Juil - 11:50

À quand tu le lis, toi ? I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeJeu 24 Juil - 22:27

Demain promis I was born for your happiness - Page 7 567251650

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeVen 25 Juil - 18:14

Oki I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Helijho
Membre
Helijho

Messages : 409
Date d'inscription : 04/04/2013
Age : 22
Localisation : Paradis de la mort

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeSam 26 Juil - 12:39

Super j'ai vraiment cru que tu lui avais fais tuer Sakura pendant un moment I was born for your happiness - Page 7 1529633333
Mais il a retrouvé l'usage de ses bras comment j'ai oublié I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
Si vous me voyez dans la rue dites moi bonjour ça vous évitera de mourir brutalement I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeSam 26 Juil - 15:48

Blaise a eu la même réaction ! I was born for your happiness - Page 7 1529633333

« OMG SAKURA EST MORTE :O »

Mais non. I was born for your happiness - Page 7 1924314796

Orochimaru a retrouvé ses bras au prologue, en prenant possession du corps d'un prisonnier, parce qu'il perdait patiente face au retard de Sasuke. I was born for your happiness - Page 7 1924314796

Mais le chapitre d'Orochimaru sur ce combat reste meilleur, je trouve. I was born for your happiness - Page 7 1529633333


Dernière édition par Fanfictive le Mer 30 Juil - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Fanfictive
Membre
Fanfictive

Messages : 187
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 21
Localisation : Là où il y a du wifi !

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeSam 26 Juil - 16:19

I was born for your happiness
Souvenirs



Chapitre 24 : Cinquante cinquante


Nous restons un long moment immobiles, un peu secoués par les événements. Anko n'a pas bougé, mais je peux ressentir son accablement… et le comprendre. Je jette un rapide coup d'œil à mes compagnons. Personne ne semble blessé.
La morsure d'Orochimaru sur mon épaule me fait terriblement souffrir et je ne peux rien faire contre cette douleur puisque cette blessure bloque la circulation de mon chakra par je-ne-sais quel moyen, et Sakura refuse d'utiliser ses premiers soins pour deux misérables petits trous. Sauf sur ces deux misérables petits trous sont en fait les marques des canines d'Orochimaru. L'inconsciente… je me fierai à Tsunade, dans ce cas. Elle saura se montrer plus compréhensive.
Nous retournons au campement en marchant, sans prononcer un seul mot, mais ayant tous la même chose en tête : rentrer au plus vite afin de raconter ce qu'il s'est passé.
Après une journée entière de marche et quelques heures de repos, nous nous retrouvons devant le bureau de Tsunade qui reste stupéfaite face à nos péripéties.

- Il fallait s'y attendre, lâche-t-elle au bout de quelques minutes de silence.

L'Hokage me fixe de ses yeux ambre et finit par se renseigner sur ma santé.

- Ça fait mal, mais ça va, répondis-je en haussant l'épaule qui n'est pas affectée.
- Laisse-moi jeter un coup d'œil.

Je dénude alors mon cou un maximum sous le regard attentif et inquiet de mes congénères. Tsunade se place derrière moi et dégage quelques mèches de cheveux. Ce geste me répugne, me rappelant celui d'Orochimaru… mais je choisis de garder le silence.

- Tu n'as rien de grave, déclare-t-elle.
- Alors pourquoi ne puis-je pas utiliser mon chakra correctement ?
- Cette blessure endommage le réseau. Par un pur hasard, j'imagine, il t'a mordu sur la circulation de ton chakra.
- Je vois… ne pouvez-vous rien faire ?
- Repose-toi, simplement. Laisse ton corps se régénérer naturellement.

J'acquiesce d'un mouvement de tête. Tsunade revient à son bureau et dépose une bourse remplie de yens.

- Ah ! La récompense ! s'enthousiasme Naruto.
- Un instant, interpèle Kakashi. D'où vient cet argent ?
- Bonne question. Un membre de l'ANBU m'a donné une boîte contenant la moitié de la récompense.
- Et où est l'autre moitié ? se fâche le blondinet.
- Je ne sais pas. Mais je pense connaître la provenance de cet argent.

Un silence plane dans la salle. Tsunade comprend que nous attendons son hypothèse.

- Orochimaru.
- C'est ridicule, rétorqué-je.
- Pas tant que ça, se défend l'Hokage.
- Pourquoi une personne comme lui ferait-elle un don ? grogné-je.
- Orochimaru a toujours été un moqueur.
- Et pourquoi la moitié ? C'est un moqueur radin ?

Tsunade soupire.

- Partagez-vous la somme en neuf. Moi, je n'en veux pas, craché-je.

Je fais demi-tour en claquant malencontreusement la porte derrière moi.
En traversant les rues de Konoha, je fais en sorte de ne pas penser à ce qu'il s'est passé. Je focalise plutôt mon regard sur le décor. Le village est actif et plein de vie, il est difficile de s'imaginer que de grands problèmes le touchent.
J'aperçois au loin les trois hommes qui m'ont accosté il y a quelques temps. Ils paraissent abasourdis de voir le bandeau de Konoha pendre à ma ceinture. Je passe devant eux, la tête haute, sans crainte, d'un pas assuré. Toujours étant qu'afin de leur arriver au torse, je dois me mettre sur la pointe des pieds…

En circulant sur la rue principale de Konoha, mon regard rencontre celui d'un vieux couple au teint blafard avec un homme de la quarantaine à leur côté. Ils s'immobilisent à ma vue, puis s'échangent des yeux stupéfaits. La femme tient fermement le poignet du vieillard, quand à l'homme, il reste bouche-bée. Un peu gênée par leur attitude, je continue ma marche sans leur accorder plus d'attention, jusqu'à ce que le plus jeune m'interpelle en m'agrippant le bras :

- Excusez-moi, nous nous connaissons ?

Je me retourne et me dégage vivement, effrayée son geste. Interloqué par mes abords, il recule d'un pas. Derrière lui se tiennent ses parents, je suppose. La vieille femme pose une main brutale sur son cœur et commence à suffoquer, faillit même de s'évanouir. L'homme qui se tient à ses côtés n'en est pas moins…

- Pardonnez mon comportement, soufflé-je, embarrassée.

À ma voix, l'individu de la quarantaine passe une main tremblante sur son nez.
Que se passe-t-il ?

- Vous devez faire erreur, continué-je.
- N… notre fille, entame avec difficulté le vieil homme. Elle…

Mais il ne parvient pas à terminer sa phrase. Sa compagne éclate en sanglot. J'imagine que la personne dont il parle doit être morte.

- Je ne connais pas votre fille, répondis-je en m'apprêtant à faire demi-tour. Désolée.
- Attends ! rugit la femme.
- Maman, calme-toi, lui prie le plus jeune.

Les boucles blanches de la vieille femme flottent dans le vent. Le visage mate de son fils se tourne vers moi.

- Tu… tu lui ressembles tellement, laisse-t-elle tomber en cachant ses lèvres derrière sa main squelettique.
- Même regard, même visage, même voix, souffle son mari.
- Ma sœur est décédée durant la Troisième Grande Guerre Ninja, il y a vingt ans, explique le quarantenaire. Nous vivions à l'époque à Kiri. Pendant cette guerre, les conditions de vie étaient très difficiles, et elle a perdu toute raison de vivre jusqu'à ce qu'elle sauve un homme de Konoha des griffes de la mort alors qu'il était en mission à Ame. Il est resté quelques temps et il s'est passé quelque chose entre eux, puis elle a été tuée lors d'un massacre du pays de la Foudre… Nous étions trois frères et une sœur. Ils sont tous partis, il ne reste plus que moi. Je n'ai plus le nom de l'homme qu'elle a aimé en tête, mais son visage… je m'en souviendrai. Il était…
- Écoutez, le coupé-je froidement. Cette histoire ne me regarde pas. Je ne suis pas celle que vous pensez.

Un long silence s'écoule.

- Excusez-moi. Je dois rentrer.
- Avant cela, m'arrête l'homme, j'aimerai que tu prennes ceci…

Il baisse la tête, passe ses mains derrière sa nuque, trifouille quelque chose et les réunit devant mes yeux. Au creux de sa paume repose un collier se portant court munit de plusieurs perles d'argent de taille minimales séparées régulièrement de petits tubes de la même matière.
Je considère l'homme à la chevelure châtaine et légèrement ondulée, puis son offre.

- Elle s'appelait… Eiksha, bafouille-t-il en retenant ses larmes.
- Tu ne comptes pas lui offrir ce collier, j'espère ? s'énerve son père.
- Si…
- Je ne peux pas accepter… je suis navrée.
- Je t'en pris… c'est tout ce qu'il me reste d'elle… c'est le cadeau que lui a fait l'homme qu'elle aimait.
- Raison de plus pour le garder, défendis-je.
- C'est complètement insensé ! hurle le vieil homme.
- Je suis malade, m'informe-t-il en faisant la sourde oreille. Je vais en mourir et mes parents se font vieux. Je n'ai personne à qui le donner. J'aimerai partir à la recherche du guerrier de Konoha, mais mon était de santé ne me le permet pas.
- Il est possible de vous soigner.
- Même le Premier, dont les techniques de soins dépassent celles de sa petite-fille, ne pouvait rien faire.
- Il a raison, mon chéri, chuchote la vieille femme à son mari.
- Je ne peux pas porter le collier d'une défunte, soufflé-je. Ce n'est pas bien vu.
- Je ne t'oblige pas à le porter, mais à le garder. Tu es son sosie parfait, je ne vois que toi comme successeur.

Ses yeux marrons et rongés par la fatigue se mettent à briller intensément. Sentant que ses larmes ne vont pas tarder à faire surface, je prends lentement le collier dans ses mains pour lui laisser le temps de refuser, puis, comme il ne s'y oppose pas, je le range dans ma poche.
Je pourrais toujours le vendre pour une somme considérable, puisque c'est de l'argent. Et puis, j'aurai besoin d'argent vu que je suis en congé. Je hoche lentement la tête de haut en bas, puis dirige mon regard sur les trois personnes en réfléchissant qu'ils doivent être tellement affligés par le décès de leur proche pour la confondre avec une autre et me donner son collier. Combien vaut-il, d'ailleurs ? Je dirais bien dix milles yens ! Je m'en débarrasserai demain.
Avant de tourner les talons, je salue le trio, puis m'éloigne. Je reste toutefois troublée par cette petite anecdote.
En rentrant chez moi, je m'allonge sur mon lit, tournée vers le plafond, plonge la main dans ma poche et sors le collier. Je ne prends pas le temps de ranger mes affaires. C'est un bijou d'une incroyable beauté, d'un argent pur, étincelant à la lumière. L'homme qui l'a acheté devait être très fortuné et tenait probablement fortement à son amante pour lui en faire cadeau, surtout en temps de guerre. Cette histoire est bien triste…
Je reste un long moment allongée à considérer le collier, m'y attachant de plus en plus, puis me redresse et m'assoie en tailleur en laissant échapper un soupire. En posant un regard pensif sur l'extérieur, je me surprends à imaginer que ce collier peut avoir un lien avec mes origines. C'est tout de même étrange qu'une famille m'aborde ainsi dans la rue et me confonde avec une de leur membre qui est, de plus, décédée depuis vingt ans. Je devrais faire un tour à Kiri afin de me renseigner sur cette fameuse Eiksha… mais je ne bougerai pas d'ici tant que cette blessure ne soit pas totalement disparue.
Mon estomac commence à travailler dans le vide et je n'ai plus beaucoup d'argent. Je suis en congé, cependant, elles ne sont pas payées ! Il faudrait que je me rende utile au village pour gagner en monnaie… mais avec cette blessure…
Au final, prendre la part de la récompense aurait été mieux.
Je décide de sortir et d'aller me chercher à manger avec le peu d'argent que j'ai. Je m'apprête à prendre mes clefs quand je remarque que mes mains sont maculées de terre. Je soupire en me dirigeant vers la salle de bain. Je pense qu'il doit y en avoir sur tout mon corps… Je fais donc couler un bain chaud. En regardant un miroir, je constate avec amusement que la trace de sang déposée sur ma joue lorsque j'ai tué la fausse Hinata n'a pas totalement disparue. Et je me suis baladée dans le village ainsi… Pour quoi me suis-je donc fait passer ? Une tueuse assoiffée du sang de ses victimes ? Et puis, habillée tout en noir, une expression grave sur le visage, cela peut expliquer la réaction des trois hommes qui m'ont abordée il y a quelques temps…
Je retire mes vêtements et m'immerge dans la baignoire d'eau chaude, éprouvant un vif plaisir au contact du liquide pur et transparent, mousseux par le savon. Savon dont l'odeur est fraîche et très herbacée. Parfum violette. Je ferme mes paupières en soupirant agreement, puis m'assoupis, exténuée par ma mésaventure.

Une douleur intense provenant de mon épaule vient me sortir de mon sommeil. J'y pose une main tremblante en laissant échapper un grondement plaintif. Je me rends compte que la mousse étant présente avant que je ne m'endorme a totalement disparue et que l'eau claire au départ a pris une légère teinte grisâtre. Je me redresse donc en tentant d'estimer la combien de temps je suis restée dans le bain. Je vide l'eau, me savonne, puis me rince avant de quitter la baignoire. Je me sèche à la va-vite et enfile un kimono.
En entrant dans le salon, je m'empresse de regarder l'heure. Il est bientôt minuit… j'aperçois un objet inconnu sur la table. Une bourse. Un mot y est laissé, plié en quatre.

« Ce fut un moment divertissant, mais malheureusement trop bref. Au plaisir… »

Troublée, j'ouvre le petit sachet si lourd et constate avec stupéfaction qu'il est rempli de yens, mélangeant pièces et billets. Je prends le temps de compter durant dix bonnes minutes afin de confirmer mes doutes et la somme revient à trois-cent mille ! Si je me souviens bien, la récompense de la mission équivaut au double de cette somme… La moitié a été partagée en neuf… serait-ce la deuxième qui manquait à l'appel ? Et maintenant que je lis ce message, je ne peux plus exclure l'hypothèse de Tsunade. Trois-cent milles… Trois-cent milles yens ! C'est énorme ! Donc six milles… Non… je dois rêver… comment peut-on donner une telle fortune ? Je me sers un verre d'eau, puis me dirige sur mon balcon, m'adosse au mur en croisant les bras, observant la lune située vers le nord-ouest. Je bois le verre à petite gorgée, réfléchissant.

Comment s'est-il procuré tout cet argent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeuxvideo.com/profil/darknessia.html
Adci
Admin
Adci

Messages : 293
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 18
Localisation : In my life ~

I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitimeDim 27 Juil - 1:26

Et oui, j'suis un putain de branleur. I was born for your happiness - Page 7 1924314796
Dans tous les cas, lire c'est pas mon truc. I was born for your happiness - Page 7 1529633333

_________________
I was born for your happiness - Page 7 1363965794-equipe-entiere-xenoblade-chronicles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




I was born for your happiness - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: I was born for your happiness   I was born for your happiness - Page 7 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
I was born for your happiness
Revenir en haut 
Page 7 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» 03/11 - PTQ Born of the Gods - Ludwigshafen
» Magic Online Pro Tour Born of the Gods Qualifiers
» 08/09 - PTQ Born of the Gods - Metz
» 19/10 - PTQ Born of the Gods - Dortmund
» 23/11 - PTQ Born of the Gods - Antwerpen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Friends Of Pain :: Le Coin de Détente :: Vos Créations :: Fictions-
Sauter vers: